Entrée gratuite à l'exposition le weekend (13-14.04) pour fêter la réouverture du KHBL! ( ´ ꒳ ` ) RESIDENCY OPEN CALL: SPATIAL AFFAIRS (ᵔ◡ᵔ) Buy one get one free! Devenez membre des Amis de HEK ! ( ´ ꒳ ` ) We are hiring! Leiter:in Ausstellungs- und Veranstaltungstechnik (50%) ⸜(*ˊᗜˋ*)⸝
Entrée gratuite à l'exposition le weekend (13-14.04) pour fêter la réouverture du KHBL! ٩(◕‿◕。)۶ RESIDENCY OPEN CALL: SPATIAL AFFAIRS (*´︶`*) Buy one get one free! Devenez membre des Amis de HEK ! (´・ᴗ・ ` ) We are hiring! Leiter:in Ausstellungs- und Veranstaltungstechnik (50%) (.❛ ᴗ ❛.)

Giulia Essyad

Giulia Essyad (*1992) explore la représentation du corps humain, en particulier dans des œuvres de la culture populaire telles que les films Avatar et Charlie et la chocolaterie, ainsi que les figures de la période bleue de Picasso. Essyad analyse spécifiquement la manière dont le corps humain devient le sujet de discussion, de transformation, de célébration, et parfois même un champ de bataille au sein des espaces sociaux en ligne dominés par une culture où l'image prédomine. La couleur bleue appliquée au corps en tant que symbole d'aliénation et d'altérité est un élément récurrent dans les œuvres d'Essyad, tout comme le motif de l '« Inflation de Myrtilles », une transformation subie par le personnage Violet Beauregarde dans l'usine de chocolat de Willy Wonka, qui a depuis acquis une base de fans mondiale. Dans le cas de l'œuvre d'Essyad, le corps et ses transformations représentent une réappropriation du corps contre les idéaux de perfection imposés par la société de consommation. Par exemple, dans l'œuvre intitulée blueberry.inflation.v1.2 (2021), la transformation du corps de l'artiste en une myrtille juteuse ne vise pas à refléter l'avertissement moral du film qui a inspiré à l'origine cette métamorphose, mais offre plutôt un hommage à une base de fans de niche qui embrasse et célèbre le corps opulent dans toute sa gloire érotique et plaisante. Dans l'œuvre de science-fiction satirique BLUEBOT (2021), un robot bleu est le survivant d'une société matriarcale passée, en contraste avec la société telle que nous la connaissons aujourd'hui. De même, l'œuvre Familiar (2019) aborde de manière ludique l'appropriation de coutumes et de traditions considérées comme exotiques par la culture coloniale. Le jury reconnaît la cohérence et l'acuité avec lesquelles Giulia Essyad aborde le thème du corps dans ses œuvres, qui vont de la performance à la poésie et à l'art visuel.